ECOALF fait son entrée chez Neiwa Store

lundi, janvier 28, 2019

ECOALF, un exemple de recyclage intelligent

ECOALF est le fruit d’une initiative remarquable ; la création de vêtement durable à partir de déchets plastiques issus de la mer. C’est Javier Goyeneche qui crée en 2009 la marque et propose des vêtements et accessoires grâce aux matériaux 100% recyclés.

L’entreprise espagnole puise ses ressources au fond de la mer méditerranée et se donne pour mission, la création de matières premières, conçues à partir des déchets repêchés. C’est également dans l’espoir de pouvoir préserver certaines espèces maritimes et susciter une réelle prise de conscience chez les consommateurs sur la pollution omniprésente de nos jours.

La mer méditerranée est la sixième région d’accumulation de déchets plastique de la planète. En 2015, c’est 9 millions de tonnes de déchets plastiques qui ont été déversé dans nos mers et océans selon les estimations. ECOALF s’est donc lancé dans un pari fou, réduire la pollution de la mer tout en conciliant respect de l’environnement et style dans ses collections.

Les déchets retrouvent une seconde vie

Agacé par la quantité pharaonique de plastique dans les océans, le fondateur lance l’organisation « Upcycling the ocean ». Le but est de récolter les déchets de la mer en faisant participer les pêcheurs locaux. L’initiative a été lancée en Espagne et vient d’être rejoint par la Thaïlande depuis peu, à ce jour c’est plus de 200 tonnes de débris par an qui ont pu être remonté de la mer méditerranée.

Ecoalf fait appel aux pêcheurs de Valence en Espagne qui acceptent de jouer le jeu et déploient 200 de leurs bateaux pour partir à la pêche aux déchets ! Au total, en deux mois seulement, 4 tonnes de déchets dont 2 tonnes de déchets plastiques ont été retiré de la mer méditerranée et pourront être recyclées puis utilisées par la marque dans leur collection.

Une fois les déchets plastiques repêchés, ils sont ensuite confiés à la PET Compania qui les transforme en paillettes au sein de leur usine à Chiva près de Valence. C’est la société Antex à Girona, en Catalogne, qui prend le relai et transforme les paillettes en fil afin de pouvoir réaliser les vêtements d’Ecoalf.

Aujourd’hui, l’entreprise utilise 35% des déchets plastiques d’origine marine dans leur collection et 65% d’origine terrestre. A terme, l’objectif de la marque est d’utiliser un fil recyclé, 100% issu des détritus collectés en mer.

L’utilisation de matières premières responsables et innovantes

Ecoalf utilise pour ses collections des matières naturelles comme le lin, le curpo ou le tencel, des récoltes qui ne nécessitent ni pesticide, ni insecticide et très peu d’eau. Mais ce qui a fait la réputation de la marque c’est son utilisation de matières recyclées comme les bouteilles plastiques, le coton, mais aussi des matières bien plus innovantes encore...

Le pneu recyclé : C’est un matériau très difficile à recycler car il contient des métaux et des antioxydants. C’est après deux ans de recherche que la marque a réussi à recycler des pneus sans produit chimique. La poudre issue des pneus est ensuite utilisée dans la création de chaussures comme ces claquettes !

Toujours dans l’univers marin, la marque recycle également des filets de pêche : ils sont particulièrement dangereux pour les mammifères marins et très lents à la décomposition. Ecoalf fait le choix de s’en servir pour ses collections et les transforme en tissu technique et durable. Certaines pièces phares de la marque sont conçues à partir de filets de pêche comme leurs parkas.

Aujourd’hui la marque détient différents labels comme le GRS, Global Recycled Standard, qui est une certification qui garantit la présence de contenu recyclé dans un produit. Elle est également récompensée en 2018 par le « B CorpTM », c’est-à-dire qu’Ecoalf fait désormais partie des 2 441 meilleures entreprises au monde.

C’est une belle marque intéressante par ses actions en faveur de l’environnement et surprenante par ses différentes innovations textiles. Par exemple, Ecoalf a créé un partenariat avec Starbucks en 2016, proposant des produits exclusifs à base de café recyclé. L’entreprise a également habillé le Club Galicien, qui est la première équipe de football au monde à porter des vêtements durables à partir des déchets de la mer.

 

« BECAUSE THERE IS NO PLANET B »